© uOttawa Sport Business Club - All Rights Reserved

  • uOSBC_FacebookIcon
  • uOSBC_TwitterIcon
  • uOSBC_InstagramIcon
  • uOSBC_LinkedinIcon

La Saison Morte

March 9, 2018

For the English Version click here.

 

 

La saison régulière et les séries ne durent que 4 mois dans la NFL, une triste réalité pour les fans partout autour du globe. Heureusement, le plaisir ne s’arrête pas là. Aussitôt la saison régulière terminée, plusieurs équipes de la NFL mettent à la porte leur entraîneur-chef et commencent à regarder autour de la ligue pour son remplaçant. La majorité du temps, leur choix s’arrête sur un entraîneur dont l’équipe est encore dans la course aux séries, une situation qui peut causer bien de la friction aux quatre coins de la ligue (voir : Josh McDaniels).

 

Une fois la recherche d’entraîneurs terminée, les têtes se tournent vers la combine de la NFL. La fin de semaine passée, nous avons eu droit à des performances spectaculaires. De Saquon Barkley à Shaquem Griffin, les histoires et les résultats de ces futures étoiles de la NFL on fait les manchettes, la majorité d’entre elles étant hautement positive.

 

La combine maintenant terminée, c’est ici que le plaisir financier (ou le problème financier si votre titre contient les lettres DG) commence. Les équipes avaient jusqu’à 16h00 mardi le 6 mars pour étiqueter leur joueur de concession.

 

L’étiquette de joueur de concession est un processus complexe, mais financièrement l’étiquette représente un contrat d’un an à un joueur avec qui l’équipe n’était pas capable de s’entendre sur un contrat de longue durée. Ce contrat d’un an représente la moyenne des 5 salaires les mieux payés à sa position l’année précédente, ou si c’est plus haut, 120% du salaire de ce même joueur l’année précédente.

 

Après que la date limite pour les étiquettes de joueur de concession soit passée, on passe au marché des agents libres qui ouvre ses portes le 14 mars à 16h00. Cette année peut s’avérer à être une des plus intéressante depuis longtemps, car plusieurs noms renommés visent le haut de l’échelle salariale si on peut se permettre le terme.

 

Le premier nom qui vient en tête est Kirk Cousins. Un quart-arrière de son calibre visite rarement le marché des agents libres et avec les derniers contrats astronomiques offerts au quarts-arrières (ceci est dirigé à toi Matthew Stafford et tes 27 millions de dollars par année), Kirk sera possiblement un homme très riche dans une semaine. Une rumeur ayant circulée ces derniers jours mentionnait que les Vikings du Minnesota étaient prêts à lui offrir un contrat de 3 ans avec 92 millions de dollars garantit.

 

Évidemment, ceci représente des rumeurs comme on en voit tous les jours, mais si cette situation venait à se produire, l’Internet s’enflammerait. Cousins, un quart-arrière controversé qui est considéré par certains comme étant dans le top 8 à sa position, mais par d’autres à l’extérieur du top 15, recevrait presque 4 millions de plus que n’importe quel autre quart-arrière dans la ligue. Une situation qui pousserait certains athlètes dénommés Brady, Rodgers et Brees à avoir une petite discussion avec leurs agents.

 

Si on sort du marché des quarts-arrières, plusieurs autres agents libres vont possiblement avoir un beau bonus dans leur compte de banque dans les prochaines semaines. Deux exemples sont Le’Veon Bell et Allen Robinson. Cependant, ces deux joueurs se retrouvent dans des situations différentes.

 

 

 

Bell s’est tout récemment fait appliquer l’étiquette du joueur de concession par les Steelers de Pittsburgh pour la deuxième année consécutive. S’il signe l’étiquette, il jouerait un an sous un contrat de 14.5 millions de dollars. En comparaison, le porteur de ballon ayant le deuxième plus gros contrat est Devonta Freeman, lui qui recevra juste au-dessus de 8 millions de dollars la saison prochaine.

 

Vous voyez l’écart entre les deux? Même avec la possibilité de ce salaire exorbitant, Bell menace de ne pas jouer l’année prochaine. Ceci est hautement dû à la stabilité financière. Il sait qu’avec un montant annuel réduit mais s’étendant sur plusieurs années, il serait capable de s’installer dans une ville et il n’aurait pas besoin de s’inquiéter de facteurs pouvant diminuer son salaire annuel, des blessures par exemple.

 

 

Robinson est un autre cas intéressant. Il y de cela seulement 2 ans, Robinson complétait l’année avec 14 touchés et 1,400 verges de réceptions pour les Jaguars de Jacksonville, tout ceci pour moins qu’un million de dollar car il complétait encore son contrat de recrue.

 

Cependant, l’année dernière il s’est déchiré le ligament croisé antérieur pendant la première partie de la saison. La question est donc à savoir si une équipe serait prête à sacrifier une bon montant d’argent pour un joueur qui était facilement dans le top 10 à sa position, ou est-ce que toutes les équipes auront peur de la blessure du genou qui est tant redoutée aux quatre coins de la ligue?

 

Comme vous pouvez le voir, être à la tête d’une équipe de la NFL et naviguer sa situation financière n’est pas qu’une partie de plaisir. Ceci représente faire des décisions difficiles, des décisions qui risquent de créer une mauvaise relation avec un certain joueur pour le bien-être de l’équipe. En tant que fanatique sportif, nous faisons quotidiennement des décisions exécutives dans notre tête, tout en critiquant continuellement notre équipe et leur haute direction. Mais après avoir lu ceci, avez-vous vraiment ce qu’il prend pour être un Directeur Général dans la NFL?

 

 

 

 

 

  

Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags