© uOttawa Sport Business Club - All Rights Reserved

  • uOSBC_FacebookIcon
  • uOSBC_TwitterIcon
  • uOSBC_InstagramIcon
  • uOSBC_LinkedinIcon

Patrick Chan: The Undeniable Champion

March 1, 2018

Patrick Chan, celebrating his performance (Canadian Olympic Committee, 2018)

 

Most of you may remember the heartbreaking falls Patrick Chan has endured at the Olympics over the years. Even at the pinnacle of his career, he has been left disappointed with himself. Ah, the pressures of being an Olympic gold medal hopeful for the country. The endless interviews alone can create a looming sense of responsibility to perform for one’s country.

 

Over the course of his career, Chan has won three World Championships and 10 Canadian National Championships figure skater over the course of his career. With his amazing success in national and international competitions, the Olympic gold was always met with pressure and expectation.

 

He was undeniably within reach of the gold medal at the Sochi Olympics in 2014, where he came in a heartbreaking second place because of several mistakes in his program. After the heartbreak in Sochi, Chan decided to take a break from skating for the 2014-2015 season.

 

To many winning a silver, or any medal for that matter, at the Olympic Games is a success. However, Chan is hard on himself. The Globe and Mail recounts Chan saying, “I’ve never skated a clean program [at the Olympics] or gotten off the ice feeling really proud of what I’ve done…That’s all I want."

 

In his final Olympic Games in PyeongChang, Chan was finally able to get what he wanted and finish on a positive notes. While he skated to a ninth place finish in the men’s singles event, he was able to help Canada win a gold medal in the team event and overcome his dreaded triple axel.

 

The Toronto Star’s Rosie DiManno quotes Chan saying that he’s “happy that he can leave these Games with a gold medal in the team event. Now [he is] looking for gold medals in other things in [his]life.”

 

Chan ended his career on a high note by landing two triple axels, which has been a persistent issue for him in previous competitions. He attributes the triple axel issue to poor training in the past explaining that the jump had been "the challenge for me my entire life", reports Dan Barnes of the National Post.

 

Going into PyeongChang, Chan was no longer the favourite to win the singles event. The other skaters had quad-heavy programs, where skaters perform multiple four rotation jumps in the air including quad-Salchows, quad-toe loops, and quad-axels. Chan, on the other hand, was known to embrace a different, more traditional and artistic skating strategy.

 

Not only has he captured the hearts of Canadians and the world, but he leaves in his wake an undeniable legacy of a champion. His mark will never be forgotten. Canada is proud, and we hope you are too Patrick Chan.

 

Patrick Chan: le champion indéniable

 

 

La plupart d’entre vous se souviennent des chutes déchirantes que Patrick Chan a endurées aux Jeux Olympiques au cours des dernières années. Même au sommet de sa carrière, il a été déçu de lui-même. Il y a beaucoup de pression pour gagner la médaille d'or pour le Canada. Les entrevues sans fin peuvent créer un sens imminent de la responsabilité de performer pour son pays.

 

Au cours de sa carrière, Chan a remporté trois championnats du monde et dix championnats canadiennes. Même avec tout ce succès aux compétitions nationales et internationales, il n'a jamais été capable de gagner une médaille d'or aux Jeux Olympiques.

 

En 2014, il aurait dû gagner la médaille d'or, mais il a fini en deuxième place à cause de plusieurs erreurs dans son programme. Après le chagrin à Sochi, Chan a décidé de prendre une pause pour la saison 2014-2015.


Pour la plupart des gens, gagner une médaille d’argent aux Jeux Olympiques est un rêve, cependant Chan est dur sur lui-même et il était déçu. Le Globe and Mail raconte que Chan a déclaré: « Je n'ai jamais patiné un programme propre [aux Jeux Olympiques] et quand je suis sorti de la glaçe, je me sentais vraiment fier de ce que j'ai fait ... C'est tout ce que je veux. »

 

Lors de ses derniers Jeux Olympiques à PyeongChang, Chan a finalement réussi à obtenir ce qu'il voulait et a terminé sur une note positive. Même s'il a terminé à la neuvième place de l'épreuve masculine en simple, il a aidé le Canada à remporter une médaille d'or dans la compétition d’équipe et a réussi à compléter son redoutable triple axel.

 

Rosie DiManno du Toronto Star cite Chan en disant qu'il est « heureux qu'il puisse quitter ces Jeux avec une médaille d'or dans l'épreuve par équipe. Maintenant [il cherche] des médailles d'or dans d'autres choses dans [sa] vie. "

 

Chan a terminé sa carrière sur une note positive en faisant deux triples axels, ce qui a été un problème récurrent pour lui dans les compétitions précédentes. Il attribue ce problème à une mauvaise formation dans le passé, expliquant que le saut avait été « un défi pour moi toute ma vie », rapporte Dan Barnes du National Post.

 

En allant à PyeongChang, Chan n'était plus le favori pour remporter l'épreuve simple. Les autres patineurs avaient des sauts quadruples dans leurs programmes (où les patineurs effectuaient quatre rotations en l'air) incluant les quadruple-salchow, les quadruple boucle piqué et les quad-axel. Chan lui était connu pour une stratégie de patinage différente, plus traditionnelle et artistique.

 

Il a non seulement capturé le cœur des Canadiens et du monde, mais il laisse un héritage indéniable d’un champion. Sa marque ne sera jamais oubliée. Le Canada est fier et nous espérons que vous l’êtes aussi, Patrick Chan. 

Please reload

Recent Posts
Please reload

Archive
Please reload

Search By Tags